De 1789 à la révolution numérique

On lit chaque jour des articles qui parlent de la révolution numérique. Sans blagues ?

Mais c’est quoi la révolution numérique ? Consommer passivement du contenu via ce potentiel formidable outil qu’est Internet comme on le consommait à travers la radio et la TV dans les années 50 ?

 

Dans le tout premier article de ce blog je parlais du livre de Joël de Rosnay : "La révolte du pronétariat: des mass média aux média des masses"

mass media

(SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA)

 

Que s’est-il passé ? Qu’est-ce qui a loupé ?

Lorsque j’ai eu ma première connexion Internet, la première envie que j’ai eu c’est d’aller parler avec des gens du monde entier. Découvrir d’autres personnes, d’autres modes de vie.

Qu’est-ce que je vois autour de moi aujourd’hui ?

Tous âges confondus (pas de poncifs sur la génération Y), les gens utilisent Internet en général et les médias sociaux en particulier, pour discuter avec leur familles, leur amis, leur collègues. Internet est-il devenu un média-concierge grâce auquel on partage ses potins ? Les collégiens poursuivent leur discussion de cours de récré sur le web ; les adultes y poursuivent leur discussions-de-machine-à-café.

Internet est devenu une simple TV. Les gens d’aujourd’hui consomment Internet comme ils consommaient la télévision des années 50 : de manière totalement passive. Joël de Rosnay et Michel Serres (Lire "Petite Poucette") se seraient-ils trompés ? Faut-il re sous-titrer le livre du premier par : "des mass média aux mass média" ?

On tourne en boucle, on se mord la queue. Rien a changé ? Comment ces mass média nous contrôlent, nous et nos données personnelles ? A qui cela profite ?

Je vous invite à poursuivre la réflexion avec ce post (en lisant l’article en lien) :

.

Quelques liens utiles pour ceux qui ne les connaîtraient pas :

http://affordance.typepad.com//mon_weblog/

http://reflets.info/

http://blog.marklor.org/

http://scinfolex.com/

http://www.internetactu.net/

http://www.framablog.org

http://www.laquadrature.net/

(J’en oublie beaucoup, n’hésitez pas à partager ceux que VOUS connaissez en commentaires)

Merci d’avance à ceux qui voudront bien livrer leur opinion.

Adopteunvieux.com ou pourquoi il faut repenser le marketing

penser webmarketing et social media

(En français dans le texte : Penser au webmarketing et au social media !)

C’est le slogan que j’utilise depuis le début sur Social Reflex mais peut-être mérite-t-il d’être quelque peu explicité.

Si je tiens tant à préciser qu’il faut "penser" au webmarketing ET au social media c’est parce que je vois trop d’entreprises et de marques en France qui pensent qu’il s’agit simplement d’utiliser des stratégies éprouvées pour réussir. Le problème c’est qu’en fait de stratégies, il s’agit plutôt de recettes éculées (qui ne fonctionneront plus très longtemps. Voir cet article en anglais : "6 Posts That Build Engagement on Facebook").

Changer les habitudes (car le monde change).

Tout d’abord, ce qui fonctionne pour une entreprise avec toutes ses particularités et celles de sa clientèle ne fonctionnera pas pour toutes les autres. La plupart des études publiées et reprisent en France viennent des Etats-Unis (qui en terme de marketing via les médias sociaux ont environ 2 ans d’expérimentation d’avance sur la France) : or le marché US n’est pas celui de la France. Les consommateurs US et les entreprises du Fortune 500 n’ont rien à voir avec nos us et coutumes. Seules quelques très rares entreprises en France (et pas forcément les plus grandes) ont réellement compris les opportunités que représente le bouche à oreille numérique via les médias sociaux.

Quid de la plupart des PME ?

  • Soit elles n’y croient pas du tout.
  • Soit elles pensent que leur chiffre d’affaires va exploser en moins d’un mois grâce à une simple page Facebook animée par un stagiaire sans personne pour le superviser.

Il ne s’agit pas de voir les médias sociaux comme un nouveau messie ou comme un simple "truc d’ado". Non. Il s’agit de réellement réfléchir à ce qu’ils peuvent apporter et à comment les utiliser correctement. C’est-à-dire utiliser les codes de ceux-ci et non pas vouloir y faire du marketing de masse comme cela pouvait encore fonctionner il y a quelques années avec les médias traditionnels (presse, radio, TV). Avez-vous envie de devenir "ami" avec Coca-Cola ? Avez-vous envie, si vous suivez une marque sur les réseaux sociaux (là où normalement vous suivez vos amis et votre famille), qu’elle vous spame à longueur de temps avec des publicités et sans même qu’elle n’écoute ce que vous avez à lui dire ?

S’ouvrir et écouter ses clients.

Ecouter ses clients. S’il n’y avait qu’une règle à retenir ce serait celle-ci ! Les médias sociaux ont été créés afin de pouvoir échanger les uns avec les autres et de partager au sein de communautés. Donc si vous espérez pouvoir y communiquer à sens unique auprès d’une foule attirée à l’aide de jeux concours… il vous reste beaucoup de réflexions à mener autour de ce qu’est un "réseau social". Surtout, vous allez passer à côté d’une réelle opportunité d’échanger avec vos clients, de leur demander leur avis (oui, oui ce sont eux qui achètent vos produits et qui les testent à long terme en situation réelle) et donc de pouvoir leur fournir le produit de qualité qu’ils recherchent vraiment !

Etre transparent, expérimenter et innover.

Quel ami vous reprochera un faux-pas si vous avez été sincère dans votre démarche ? Aucun. Et c’est bien pour cela qu’il faut cesser avec ces recettes sans saveur que l’on trouve partout sur Internet (6 conseils pour, 3 trucs qui vont, etc…) et expérimenter par soi-même ce qui va réellement fonctionner pour sa marque. Il faut réfléchir, tester et innover. Vous faites des surprises à vos amis, faites des surprises à votre communauté !

Des consommateurs connectés.

Et avec les nouvelles générations qui arrivent cela devient même un pléonasme. Elles ne consomment pas de la même manière que nos grand-parents parce qu’elles n’ont pas les mêmes habitudes et les mêmes aspirations. Peut-être vaudrait-il mieux lire "Petite Poucette" de Michel Serres  et les livres de Joel de Rosnay que la dernière édition du "Mercator" si l’on veut vraiment se préparer à leur vendre nos produits et dialoguer avec elles. D’ici 2015, le temps que certaines sociétés se réveillent (mais un peu tard), la nouvelle vague des consommateurs sera aussi la nouvelle vague des entrepreneurs.

Pour information, le nom de domaine adopteunvieux.com est déjà réservé (pas par moi), je vous laisse en tirer les conclusions qui s’imposent ;)