De 1789 à la révolution numérique

On lit chaque jour des articles qui parlent de la révolution numérique. Sans blagues ?

Mais c’est quoi la révolution numérique ? Consommer passivement du contenu via ce potentiel formidable outil qu’est Internet comme on le consommait à travers la radio et la TV dans les années 50 ?

 

Dans le tout premier article de ce blog je parlais du livre de Joël de Rosnay : « La révolte du pronétariat: des mass média aux média des masses »

mass media

(SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA)

 

Que s’est-il passé ? Qu’est-ce qui a loupé ?

Lorsque j’ai eu ma première connexion Internet, la première envie que j’ai eu c’est d’aller parler avec des gens du monde entier. Découvrir d’autres personnes, d’autres modes de vie.

Qu’est-ce que je vois autour de moi aujourd’hui ?

Tous âges confondus (pas de poncifs sur la génération Y), les gens utilisent Internet en général et les médias sociaux en particulier, pour discuter avec leur familles, leur amis, leur collègues. Internet est-il devenu un média-concierge grâce auquel on partage ses potins ? Les collégiens poursuivent leur discussion de cours de récré sur le web ; les adultes y poursuivent leur discussions-de-machine-à-café.

Internet est devenu une simple TV. Les gens d’aujourd’hui consomment Internet comme ils consommaient la télévision des années 50 : de manière totalement passive. Joël de Rosnay et Michel Serres (Lire « Petite Poucette« ) se seraient-ils trompés ? Faut-il re sous-titrer le livre du premier par : « des mass média aux mass média » ?

On tourne en boucle, on se mord la queue. Rien a changé ? Comment ces mass média nous contrôlent, nous et nos données personnelles ? A qui cela profite ?

Je vous invite à poursuivre la réflexion avec ce post (en lisant l’article en lien) :

.

Quelques liens utiles pour ceux qui ne les connaîtraient pas :

http://affordance.typepad.com//mon_weblog/

http://reflets.info/

http://blog.marklor.org/

http://scinfolex.com/

http://www.internetactu.net/

http://www.framablog.org

http://www.laquadrature.net/

(J’en oublie beaucoup, n’hésitez pas à partager ceux que VOUS connaissez en commentaires)

Merci d’avance à ceux qui voudront bien livrer leur opinion.

Advertisements

2 réflexions sur “De 1789 à la révolution numérique

  1. je ne suis pas d’accord. j’ai près de 900 « amis » sur fb, dont je ne connais pas la moitié. certains d’autres pays, certains habitant la même ville que moi. nous échangeons souvent, par mur interposé.
    idem pour twitter, où ceux-là sont majoritairement sous pseudo, donc plus difficiles à « cerner ». pourtant, toujours des conversations.
    idem pour tumblr, ou encore pinterest (bien que je n’y aille plus).
    il suffit, au gré de la sérendipité, d’ajouter des gens à ses contacts, en fonction d’un topic, d’un échange, d’un post….
    et puis un jour, de donner rendez-vous dans un café ou d’organiser un apéro, en mélant les connus des inconnus.
    comme dans la vie IRL, il faut faire la démarche d’aller vers les autres. oupas.
    amitiés
    julien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s